Il ya un très grand nombre de jeunes handicapés, et la plupart d'entre eux (environ 80 pour cent) vivent dans les pays en développement. Le problème fondamental pour eux, c'est l'invisibilité - ils ne sont pas sortis de leurs maisons et de leurs parents tout simplement les cacher. Et dans les maisons, ils perdent leur dignité parce que quand ils ont besoin d'aller aux toilettes, ils doivent demander de l'aide de leurs parents. Les jeunes femmes handicapées, en particulier, n'hésitez pas, c'est très difficile.

Deuxièmement, les parents traitent de la jeune handicapé comme un enfant - ils n'écoutent pas ce qu'ils veulent. Les parents voient la personne handicapée comme spéciale, comme quelqu'un qui a besoin d'aide. Et oui, les personnes handicapées ne doivent être soutenus, mais pour aider à bâtir la capacité de vivre de façon autonome.

Il existe d'autres obstacles aussi, comme l'attitude de ceux qui pensent que le handicap est tout au sujet de la personne qui est assise dans un fauteuil roulant ou qui ne peuvent pas voir ou qui ne peuvent pas parler et ne peut contribuer en rien à la communauté. Il ya aussi des problèmes d'accessibilité - de nombreux jeunes handicapés ne reçoivent pas n'importe quel type d'accès aux établissements de santé ou des possibilités d'éducation.

L'élimination de ces défis sera un processus long et pour ce faire nous devons habiliter les personnes handicapées de comprendre leur handicap. Voici une double approche est très importante. Tout d'abord, vous pouvez motiver les jeunes handicapés qui ne peuvent trouver une certaine compréhension de leur handicap et ne peut prendre le rôle de leader. Et d'autre part, les membres de leur famille, ils doivent changer leur état d'esprit. Les médias peuvent jouer un rôle très important dans ce en montrant une image positive des jeunes handicapés qui participent à la vie quotidienne.

Je pense que les personnes âgées qui sont impliqués dans le mouvement des personnes handicapées au cours des deux ou trois dernières décennies ont fait beaucoup de bon travail, mais nous devons inclure certains jeunes handicapés dans ces organismes afin qu'ils puissent apporter leurs idées et partager leurs sentiments et expériences. Je pense que c'est très important pour les jeunes handicapés de toutes sortes de s'impliquer à tous les niveaux - de la politique et de prise de décision pour la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation.

Note: Cet article a été publié sur Global - l'information internationale. Il peut également être lue Yong people Site web externe qui s'ouvre dans une nouvelle fenêtre