Mon nom est Sylvana Lakkis et je suis le vice-président de l'Internationale des personnes handicapées et le président régional de DPI région arabe.

DPI, comme beaucoup d'entre vous le savent, est une organisation historique qui a été mis en place en l'an 1981, qui est aussi l'Année internationale des personnes handicapées. DPI a un statut ECOSOC consultatif spécial auprès de l'ONU depuis 1983. Avec elle est la philosophie «Rien sur nous sans nous», DPI a réussi première tentative croisée d'invalidité dans le monde pour convertir les discours sur la participation pleine et égale des personnes handicapées dans l'action. Nous avons un programme de sensibilisation dans plus de 130 pays à travers sept régions - Afrique, arabes, Asie-Pacifique, CEI, Europe, Amérique latine et Amérique du Nord et des Caraïbes à travers nos Assemblées nationales membres qui se concentrent sur le renforcement des capacités et l'autonomisation des personnes handicapées dans leurs pays respectifs avec plus de la moitié d'entre eux repose dans le monde en développement. La majorité de nos membres sont des pays du Sud Global, où 800 millions d'un milliard de personnes handicapées vivent.

Je suis également le privilège d'informer cette août collecte que le Département a récemment conclu son 9e Assemblée mondiale à New Delhi, en Inde en Avril plus tôt cette année. Avec plus de 200 personnes handicapées qui participent de près de 70 pays, ce fut l'un des plus historiques, chemin de rupture Assemblées mondiales dans l'histoire du DPI. Je suis également heureux de vous informer que M. Javed Abidi a été élu comme président mondial des DPI pour un 2e mandat. Malheureusement, il ne pouvait pas se joindre à nous pour la Conférence cette année, mais il m'a demandé de vous transmettre ses salutations chaleureuses à vous tous.

Avec les célébrations en place sur le 10e anniversaire de l'adoption de la CDPH et le fait que c'est la première Conférence des États parties qui se tiendra après l'adoption de l'Agenda 2030 pour le développement durable (SDGs), nous sommes déjà impatients de un résultat plus complet et important à la fin de la conférence de cette année.

Étant donné le thème de cette année et sous-thèmes, si nous parlons de personnes handicapées développement inclusif dans le contexte de l'Agenda 2030, il est important pour nous de comprendre quelques points:

membres DPI croient fermement que les ODD et la CDPH ne sont pas mutuellement exclusifs les uns des autres. Enfait, ils re-Inforce les uns des autres d'une manière qui il devient impératif pour nous de faire tous les efforts pour inclure CDPH en tant que partie intégrante des activités SDG liées qui sont déjà en cours de traitement à la base ou qui sont encore en phase de planification.

D'autre part, l'écart de connaissances entre les populations à la base et les décideurs politiques et les décideurs doit être comblé. Ce sont les organisations de base qui dirigeront les campagnes de sensibilisation au sein de leurs pays pour mettre en œuvre le handicap le développement inclusif et un manque de connaissances et de capacités aura une incidence sur la mise en œuvre de l'SDGs.

Troisièmement, nous savons tous que plus de 1 milliard de personnes à savoir 15% de la population mondiale vivent avec une certaine forme de handicap ou de l'autre qui est d'env. 1 personne sur 7 dans le monde. 80% de cette population-à-dire 800 millions de personnes, vivent dans les pays en développement des pays du Sud comprenant de 20% des pauvres du monde. Par conséquent, il existe un lien intrinsèque entre le handicap et la pauvreté. Cela rend d'autant plus important pour les personnes handicapées des pays du Sud à faire entendre leur voix à des plates-formes mondiales d'invalidité et nous devons veiller à ce qu'ils ne soient pas laissés à partir de la prise de décision structures si nous voulons atteindre notre objectif de «ne laissant aucune une derrière".

Cependant, tous nos efforts peuvent aller en vain si nous ne comprenons pas l'importance des données comme étant cruciale pour le suivi et l'évaluation du handicap développement inclusif efficace. Et, qui est précisément pourquoi DPI dans son document final Assemblée mondiale - Déclaration de Delhi a appelé à une révolution de données sur le handicap d'être dirigé par les gouvernements, les agences internationales et les OPH en développement et la promotion d'outils et de méthodologies normalisées et le renforcement des capacités des acteurs concernés qui catalysera non seulement l'incapacité de désagrégation des données sur la base, mais aussi conduire à la fiabilité et la comparabilité des données afin que nous sachions l'ampleur du problème et sommes en mesure de budget et de plan des programmes en conséquence.

En outre, pour lier tout cela, l'accessibilité de l'information et de la technologie de communication est extrêmement importante pour que les personnes handicapées de jouir d'une vie libre et indépendante barrière. La technologie est un lien commun entre tous les secteurs et nous espérons que du discours, se pose le rôle de la technologie pour faciliter le droit d'accès pour les personnes handicapées dans tous les domaines.

Enfin, je voudrais terminer en disant que DPI continuera son engagement vers un nouveau mouvement mondial des personnes handicapées de la base et à la véritable construction de l'autonomisation et de la capacité des dirigeants qui peuvent véritablement représenter les expériences vécues et uniques de la dernière personne avec un handicap dans la partie la plus reculée du monde.

Je vous remercie